Les 5 tops couteaux japonais

10Sep - by Damien - 0 - In Cuisine

Les personnes qui découvrent les couteaux japonais et même certains utilisateurs plus expérimentés se posent souvent des questions sur ce qui différencie le japonais et sur la manière dont les différentes formes de couteaux peuvent être utilisées. Ce qui suit est notre guide simple sur les types de couteaux les plus courants et leurs utilisations spécifiques.

Le couteau Honesuki

Le Honesuki est appelé le couteau de désossage et est aimé par ceux qui sont les directeurs lors d’un barbecue. Curieusement, cette lame n’est pas la lame pour couper à travers les os (c’est le couteau Deba) mais c’est plutôt le couteau qui vous permet de vous déplacer rapidement et en douceur. Il est destiné aux coupes complexes sur la viande, la volaille ou le poisson et est l’outil idéal pour transformer rapidement le poulet ou le poisson en plusieurs morceaux se dirigeant vers le gril.

Le couteau Kiritsuke

Ce couteau japonais ressemble soit à un couteau Bunka allongé, soit à un Gyuto avec un « K-tip ». Quoi qu’il en soit, ce couteau japonais a toutes les capacités et a commencé à devenir un couteau moins commun mais populaire. Le « K-tip » lui-même équilibre l’utilisation de la pointe du couteau tandis que le long ventre du couteau permet de hacher et de trancher simplement des légumes féculents comme les pommes de terre et les citrouilles (un peu comme un couteau Bunka).

Le couteau Sujihiki

Le couteau Sujihiki est le maître du domaine du tranchage. Ce couteau japonais est l’équivalent du couteau à sculpter, mais il repose sur la netteté plutôt que sur la dentelure. Étant donné qu’il est souvent utilisé sur la volaille et le poisson, cela garantit que les coupes sont lisses et rapidement tranchées et évitent d’écraser la protéine. Si vous êtes à la recherche d’une lame showtime pour Thanks Giving ou Noël, le Sujihiki est le couteau qu’il vous faut. Le couteau Sujihiki prend le numéro 6 dans le compte à rebours du couteau japonais.

Le couteau Deba

Le couteau Deba a été l’une des premières lames modernes créées par les samouraïs qui ont besoin de nouveaux rôles. À l’époque où tenir des épées en public était illégal, un groupe d’environ 10 000 maîtres fabricants d’épées avait besoin d’une nouvelle maison. Ils ont commencé à fabriquer des couteaux. L’une des premières utilisations de la lame Deba a été de couper du tabac pour l’exportation des commerçants portugais. Cependant, les utilisateurs de ces couteaux ont rapidement constaté que la lame pouvait faire beaucoup plus.

Le couteau Deba est un couteau biseauté unique qui peut faire presque n’importe quoi, mais sa capacité remarquable est sa puissance brute. Le Deba a une lame épaisse (jusqu’à 5 mm) et, avec son ventre, il peut facilement trancher à travers l’os du fiosh ou du poulet.

Pour voir plus d’article sur un autre blog, cliquez ici.

Le couteau Nakiri

Le couteau Nakiri est le hachoir à légumes. Littéralement, le mot « Na » signifie légumes et Kiri signifie « coupeur / hachoir ». Le côté du couteau Nakiri pourrait être facilement confondu avec un couperet à viande, mais lorsque vous regardez d’en haut, vous verrez que le Nakri a une colonne vertébrale très mince tout le long de la lame. Cela rend le couteau Nakiri ultra rapide et lisse lors du tranchage et du hachage. Si vous entrez dans un contenu de hachage d’oignon ou de tomate, cette lame se déplacera beaucoup plus rapidement que n’importe quel couteau de chef à usage général en raison de son poids léger et de sa lame plate.

Si vous êtes végétarien, végétalien ou maître du barbecue qui fait une salade sur le côté – le Nakiri est la lame qui vous emmène au niveau suivant.